aux mamans et aux papas...

Aux mamans

À toutes les mamans et tous les papas qui ont perdu leur enfant, qui connaissent la douleur, la culpabilité, vous qui ne voyez pas la profondeur de l’abysse dans laquelle vous avez l’impression de tomber, vous qui restez  éveillés pendant que les autres dorment d’un sommeil que vous trouvez insupportable, vous qui croyez que  votre vie  n’est plus qu’une option, sachez que les enfants n’oublient jamais leurs parents, jamais. Vous allez évoluer avec eux   , pour eux, ouvrez les volets, laissez rentrer la lumière dans sa chambre, allumez des bougies, comprenez que votre enfant est triste de vous voir ainsi, c‘est ce que vous feriez si vous étiez à sa place. Un proverbe dit : les vivants ferment les yeux des morts, et les morts ouvrent les yeux des vivants. Je confirme, c’est tout à fait ça ! Comptez sur eux, ils vous feront comprendre que peu de choses vous séparent de d’eux. N’écoutez pas, n’écoutez plus vos connaissances qui  voulant du bien pour vous disent »ce serait bien que tu reprennes le travail ça va te changer les idées ! » Non, non, bien sûr que non le travail est si loin de vous, ces personnes sont tellement loin de savoir ce que vous vivez ! Paulo Coello dit : tout le monde croit savoir exactement comment nous devrions vivre » C’est si vrai ! Occupez-vous de vous, ce n’est pas de l’égoïsme,  mais vous voyez bien que autour de vous, personne ne vous comprends !même si c’est vos amis, ils ne connaissent pas ce vide sidéral qui vous garde éveillé la nuit. Pour ceux qui ont demandé des messages médiumniques, remarquez que les messages stagnent  en intensité et que vos enfants vous ont dit ce que vous devez savoir, je dois reconnaitre que d’avoir un message de sa part c’est …comment dire…. Les larmes  les émotions comme s’il était là, en fait, il est là, il est venu pour vous réexpliquer que lui a fait l’effort de venir et que maintenant c’est à vous d’aller vers lui.  N’oubliez pas que vous n’aurez pas de meilleur message en payant plus cher ! A ce niveau, vous êtes une proie facile et prête à accepter quelque parole rassurante. Remarquez que ceux qui vous disent ce qu’il faut faire n’ont pas vécu ce que vous vous avez vécu, écoutez les bien ils vivent sur une planète séparée de la vôtre !  Puis vous aurez à faire à des personnes qui vont essayer de vous tirer vers le bas, c’est bon signe c’est que vous êtes plus haut qu’eux, allez ! Du vent !y aussi des gens qui  ne comprennent pas pourquoi  vous n’êtes pas souvent chez vous, que vous sortez habillée en couleurs, ils ont aussi repéré un sourire de votre part, ils pensaient que vous alliez restée cloitrée chez vous et sortir toute de noir vêtue juste pour faire les courses ! C’est terrible, mais ça existe ! Oubliez ceux qui parlent dans votre dos, ils critiquent votre vie pour éviter de régler la leur !

Ce malheur va créer de grandes ouvertures, vous donner des clés pour ouvrir des portes jusque-là inconnues et votre enfant de dire :   je suis fier de mes parents !!!!!

Lire aussi l’onglet :  des maux et des mots

    

 

Ce que l’on ne dit pas nous tue …

Savez-vous ou vont les mots que l’on ne dit pas ?

 Ou va ce que vous voulez faire quand vous ne le faites pas ?

Ou va ce que vous vous empêchez de ressentir ?

 On aimerait bien que tout cela tombe dans l’oubli mais ce que l’on ne dit pas s’accumule dans notre corps et remplit notre âme de cris muets.

Ce que l’on ne dit pas se transforme  en insomnie, en douleur

. Ce que l’on ne dit pas se transforme en nostalgie, en perte de temps.

 Ce que l’on ne dit pas se transforme en devoir, en dette.

Les mots que l’on ne dit pas se transforment en frustration, en tristesse en un manque de satisfaction.

Ce que l’on ne dit pas ne meurt pas, mais nous tue…